Commode dite en tombeau à traverses apparentes, ouvrant à cinq tiroirs sur trois rangs, en placage de bois de rose et d'amarante, galbée toutes faces. Marbre rouge à bec de corbin, ep-30mm. Pieds antérieurs cambrés et évasés. Très belle ornementation de bronzes ciselés et dorés. Quatre clefs ciselées et dorées remarquables. Traces de restauration ancienne. Dimensions: hauteur-85cm largeur-133cm profondeur-65cm. Provenance: succession d'une grande famille Parisienne.

Estampillées J.C. Ellaume sur montants antérieurs droit et gauche avec poinçon de Jurande. 

 

L’une de ses commodes semblable à celle-ci est conservée à Versailles au musée Lambinet, une commode au château de Morlanne est classée au titre objet dans les monuments historiques depuis le 20 juin 1979. Deux autres commodes sont protégées : inscription d’une commode le 9 avril 2009 conservée dans la chambre dite de Louise-Aimée au château de Vendeuvre et classement d’une commode depuis le 29 juillet 2011 au château de Gizeux. Le musée des beaux-arts de Bernay possède plusieurs commodes d’Ellaume dans ses collections permanentes. Le château royal de Wawel compte dans ses collections des commodes des ébénistes parisiens, dont Ellaume. Bibliographie par Pierre Kjellberg - Le mobilier Français du XVIIIe siècle - Editions de l'amateur - 2008

 

Jean Charles Ellaume dit Elleaume ou Allaume, ébéniste français et maître de guilde du XVIIIe siècle, née en 1714, décédé en 1814, reçu maître le 6 novembre 1754, établi rue Traversière dans le quartier du faubourg Saint Antoine à Paris. Souvent désigné à l'époque sous le nom d'Allaume, on lui connaît beaucoup de meubles marqués de son estampille, ce sont pour la plupart des commodes Louis XV. Jean-Charles Ellaume produit pendant plus de trente ans, de nombreux meubles de qualité, en majorité de style Louis XV mais aussi de style Transition et Louis XVI. Sa fabrication est soignée, on trouve bon nombre de commodes dit tombeau à traverses apparentes, des petites commodes à deux tiroirs, des bureaux Louis XV en placage de bois de rose ou de violette encadrés de palissandre ou d'amarante. Les ornementations de bronzes sont élégantes, ciselées avec finesse. On peut citer également quelques meubles ornés de marqueteries de branchages fleuris, d'instruments de musique en bois teinté, le tout dans des encadrements de rinceaux. Il est permis de penser que ces modèles ont pu être exécutés a la demande de certains marchands ou de confrères ébéniste pour lesquels J.C Ellaume semble avoir travaillé. Mentionnons à ce sujet un bureau plat estampillé J.C Ellaume et L. Boudin, et un secrétaire galbé estampillé J.C Ellaume et J.B Tuart. On sait, qu'il livra des meubles à Adrien Fleury et à Jean-Batiste Fromageau. Jean Nicolay, éditions Pygmalion, fait l’éloge de J.C Ellaume dans l’art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIIIe siècle. Ses bureaux ont toujours une ligne harmonieuse et d’excellentes proportions. Ils sont le plus souvent marquetés en bois de Rose. Les bronzes sont toujours élégants et sobres et assurent discrètement une ornementation distinguée. En somme, Ellaume a été un excellent ébéniste qui manifeste une science parfaite de son art.

 

Tombeau chest of drawers stamped Jean-Charles ELLAUME, known as Elleaume or Allaume, 18th century French cabinetmaker received master on November 6, 1754, established in rue Traversière in the faubourg Saint Antoine district in Paris. Louis XV period. In rosewood veneer, opening front with five drawers in three rows, anterior  uprights terminated by curved legs. Important ornamentation in chiseled and gilded bronzes. Four exceptional chiseled and gilded bronze keys. Red marble to beak of corbin. Height-85cm width-133cm depth- 65cm. Good condition. Old restoration and restoration to predict. Provenance: estate of a large Parisian family.

Bibliography bye Pierre KJELLBERG - Le mobilier Français du XVIIIe siècle - Editions de l'amateur - 2008.

Commode tombeau estampillée Jean Charles Ellaume poinçon de jurande